Quelle assurance pour la conduite accompagnée ?

par | Août 9, 2022 | Assurance, Conduite Accompagnée | 0 commentaires

Les leçons de conduite avec accompagnement permettent d’apprendre à conduire en situation réelle pour obtenir le permis de conduire de la catégorie B. Elle nécessite toutefois l’autorisation de la compagnie d’assurance, puisqu’elle se déroule dans un véhicule appartenant au conducteur. Quelle assurance choisir pour la conduite accompagnée ? Comment s’assurer pour conduire avec un accompagnateur ?

En résumé … Si vous êtes moniteur ou accompagnateur, la première chose à faire est de contacter votre compagnie d’assurance pour demander l’extension de votre couverture dans le cas où vous conduisez avec un accompagnateur. Veillez également à inscrire votre conducteur dans l’auto-école, peu importe si vous devez attendre qu’il reçoive l’attestation de réussite de la formation initiale (AFFI) pour que cette extension de couverture puisse être activée et que la formation du conducteur soit terminée. son instruction. Soyez prudent, il est possible que votre compagnie d’assurance refuse de vous accorder une extension d’assurance pour la conduite avec un compagnon. Vous pourriez alors envisager de changer d’assurance.

Conduite avec surveillance ou accompagnement : Qu’est-ce que cela signifie ?

Conduire avec surveillance ou avec un accompagnateur : qu’est-ce que cela signifie ?
En fonction de l’âge du conducteur qui apprend à conduire, il devra choisir l’un des deux.

La conduite accompagnée

La conduite accompagnée, appelée apprentissage anticipé de la conduite (AAC), est disponible dès l’âge de 15 ans.
C’est le seuil à partir duquel les candidats au permis de conduire peuvent obtenir le code de la route.
En revanche, il est indispensable d’attendre l’âge de 17 ans pour pouvoir passer l’examen dans la structure d’une formation traditionnelle.

Une fois que le conducteur a obtenu le code de la route, il peut commencer à conduire avec un chauffeur.
S’il est jugé apte par son moniteur, il peut continuer à conduire avec un parent ou un membre de sa famille en attendant de passer son dernier examen de conduite.

La conduite supervisée

La conduite supervisée est une méthode d’apprentissage de la conduite qui est similaire à la conduite accompagnée, mais cette fois-ci, elle est réservée aux jeunes adultes et aux personnes âgées de plus de 18 ans.
Un jeune conducteur peut demander à son moniteur d’auto-école de l’inscrire au cours de supervision une fois qu’il a passé l’examen de conduite et qu’il a effectué au moins 20 heures de conduite.

Lire :  Assurance automobile : La fin de la carte verte bientôt ?

Une personne qui n’a pas réussi à passer l’examen de conduite peut également suivre cette méthode d’apprentissage pour améliorer ses compétences de conduite avant de s’y essayer à nouveau.
La conduite supervisée est menée par un instructeur pendant une période minimale de trois mois au cours de laquelle vous devez parcourir un minimum de 1000 miles.

Assurance pour la conduite accompagnée : Quelles sont les conditions pour qu’elle soit avantageuse ?

Pour pouvoir bénéficier du programme de conduite accompagnée, certaines conditions doivent être remplies :

L’apprenant doit être âgé d’au moins 15 ans. Il doit avoir suivi le code de la route et posséder l’attestation de réussite de la première formation.

– La personne qui l’accompagne doit être titulaire du permis B depuis au moins 5 ans sans interruption, et être âgée d’au moins 18 ans. Cette personne peut être un membre de la famille ou ne pas faire partie du cercle familial.

Le contrat d’assurance du véhicule utilisé pour la conduite accompagnée doit contenir une garantie supplémentaire qui inclut le nom de l’un ou de tous les passagers, généralement un conjoint, un parent ou un frère ou une sœur.

Tout comme les personnes qui sont accompagnées par un conducteur, les demandeurs qui sont des conducteurs supervisés doivent être couverts.
Par conséquent, seuls les candidats qui ont reçu l’accord préalable de la compagnie d’assurance pour les voitures peuvent commencer leurs leçons de conduite sous surveillance.
Seuls les véhicules bénéficiant de l’extension de garantie peuvent être utilisés par un élève.

Comme vous le voyez, l’assurance et la conduite accompagnée vont de pair.

C’est pourquoi vous devez obtenir l’accord de votre compagnie d’assurance dès que le jeune conducteur commence à conduire.

Sachez que tout défaut d’assurance est passible d’une amende de 3 750 euros en vertu de l’article L 324-2 du Code de la route.

Quel type d’assurance pour la conduite accompagnée dois-je souscrire ?

Si vous êtes un accompagnateur ou un tuteur, la première chose à faire est de contacter votre compagnie d’assurance pour demander une extension de la couverture d’assurance à la conduite accompagnée.

Veillez également à inscrire l’élève dans l’auto-école, qu’il faille attendre le moment où il reçoit l’attestation de fin de formation initiale (AFFI) pour que l’extension de garantie puisse être activée et que le nouveau conducteur puisse poursuivre son apprentissage.
Cette dernière permet à l’apprenti conducteur d’être protégé par toutes les garanties du contrat.

Un autre avantage est que vous n’aurez pas à payer de frais supplémentaires.

Vous devrez présenter certains documents à l’appui de votre demande, par exemple

Le certificat à la fin du programme de formation.

Le contrat de l’auto-école

Les attestations de présence aux séances pédagogiques

Après acceptation de votre demande par votre assureur, celui-ci vous délivrera un avenant à votre contrat d’assurance que vous devrez signer.

Lire :  Comment fonctionne l'assurance automobile pour jeunes conducteurs ?

Il est toutefois possible que votre assureur vous réclame la franchise “jeune conducteur”.

Cette franchise est applicable en cas de sinistre en liaison avec votre assurance collision tous accidents ou votre assurance responsabilité civile.

Assurance de la conduite accompagnée : que faire si votre assureur refuse de vous couvrir ?

Attention, il est possible que votre compagnie d’assurance refuse de vous accorder une extension de votre assurance pour la conduite accompagnée.
C’est notamment le cas si vous avez été condamné pour des infractions graves au code de la route comme

Homicide involontaire ou blessures non intentionnelles

Conduite sous l’emprise de l’alcool ou d’autres drogues

– – Délit de fuite

Refus d’obtempérer à une injonction de cesser

– Conduite alors que votre permis a été suspendu ou annulé

Votre assureur peut également choisir de ne pas vous assurer s’il estime que le risque à couvrir est trop important.

En cas d’accident responsable En cas d’accident responsable, c’est l’assuré qui est responsable et non le conducteur qui apprend à conduire.

Si vous êtes reconnu coupable d’une infraction, vous serez pénalisé sur votre permis de conduire , et vous devrez payer une amende supplémentaire.

Dans le cas contraire, vous pourriez envisager de changer d’assurance.

Dans cette situation, ne vous stressez pas !

Que se passe-t-il après un accident de la route ?

Un apprenti conducteur qui est couvert par votre assurance aura la même couverture que vous.

S’il n’est pas responsable de l’accident, seul le conducteur fautif est responsable des conséquences.
Le permis d’apprentissage et le bonus-malus peuvent être sensiblement affectés selon la gravité de l’accident.

En revanche, si un accident survient et qu’il n’est pas causé par l’autre conducteur, il incombe au conducteur fautif de faire jouer son assurance. Veillez à lire les conditions et modalités de votre contrat pour connaître la couverture dont vous bénéficiez.

Assurance de la conduite accompagnée : Que se passe-t-il lorsque vous obtenez votre permis ?

Après l’obtention du permis de conduire, le conducteur qui était en apprentissage peut :

Vous pouvez continuer à conduire le véhicule qu’il utilise pour se former. Dans ce cas, vous devrez modifier votre contrat pour le déclarer comme second conducteur.

– Souscrivez l’assurance auto d’un jeune conducteur à votre nom. Les jeunes conducteurs pourront bénéficier de primes moins élevées s’ils sont en compagnie d’un conducteur adulte.
En effet, le jeune conducteur est déjà considéré comme plus expérimenté en tant que conducteur sur le parcours classique.

– Trouver la meilleure police d’assurance automobile pour répondre à vos besoins

Vous êtes un aspirant conducteur ou un apprenti conducteur ? Nos experts trouveront la police d’assurance jeune conducteur qui convient le mieux à votre budget ainsi qu’à vos exigences !

Notez cet post

Articles en relation :

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer