Tout savoir sur l’assurance conduite accompagnée

par | Août 11, 2022 | Assurance, Conduite Accompagnée | 0 commentaires

Depuis le 1er novembre, la conduite accompagnée est désormais autorisée dès l’âge de quinze ans. Cette méthode est extrêmement efficace et permet au conducteur qui débute de mettre toutes ses chances de son côté pour obtenir le permis de conduire. Mais comment se comporte l’assurance du tuteur pendant cette période ? Notes !

Comment utilisez-vous la conduite accompagnée ?

Il est intéressant de savoir que les conducteurs qui sont jeunes et qui maîtrisent la conduite accompagnée, ou AAC ont entre 4 et 5 fois plus d’accidents que les autres conducteurs. C’est une preuve évidente de l’efficacité de cette méthode d’apprentissage peu coûteuse. La conduite accompagnée est une compétence qui s’apprend entre 15 et 18 ans. Après avoir obtenu son numéro d’immatriculation, l’aspirant conducteur doit suivre 20 leçons de conduite sur une période d’un à trois ans. En outre, l’apprenant doit avoir parcouru un minimum de 3000 miles(accompagné d’un coach) avant de pouvoir obtenir un permis de conduire officiel. Le tuteur doit être titulaire de son permis pendant au moins cinq ans. Il doit également respecter les directives pédagogiques fixées par l’auto-école.

Assurance avant et après l’apprentissage

Dans les premiers temps du nouveau conducteur, l’enseignant doit être inscrit à un contrat d’assurance qui accompagne la conduite. Pour être protégé, le moniteur doit envisager d’apporter des modifications à son contrat.

S’il a fait les démarches nécessaires, le moniteur doit informer sa compagnie d’assurance dès que le conducteur est inscrit à l’auto-école. Il doit également demander une extension de garantie pour son assurance automobile. L’assureur pourra alors demander des documents comme la convention de l’auto-école ou l’attestation de réussite de la formation initiale à la conduite. Après avoir obtenu leur permis de conduire, les jeunes conducteurs qui ont été accompagnés par un chauffeur paient un coût moins élevé. C’est un avantage acquis car ils sont considérés comme des conducteurs compétents par les compagnies d’assurance.

Lire :  Souscrire une assurance auto pour jeune conducteur

1ère année 1ère année : 50 % maximum pour la prime de base, au lieu de 100 % maximum.

2ème année : 25% maximum si l’assuré n’a pas été impliqué dans un accident.

3ème année : la surprime n’est plus appliquée.

Jusqu’à 40% de réduction sur votre assurance auto

Notez cet post

Articles en relation :

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer