Conduite accompagnée ou permis traditionnel ?

Formation traditionnelle, conduite accompagnée, supervisée ou encadrée? Comment choisir parmi ces différents types de formations? Pourquoi choisir la conduite accompagnée ? C’est un choix important car il a ensuite un impact sur les taux de réussite au permis, ainsi que sur le prix de la formation.

Conduite accompagnée ou permis traditionnel ?

Choisir la formation traditionnelle ?

La formation traditionnelle est la plus répandue en France, disponible à partir de 18 ans, elle permet d’apprendre à conduire sans contraintes car elle ne nécessite pas de trouver un accompagnateur et un véhicule pour faire son apprentissage contrairement à la conduite accompagnée ou à la conduite supervisée.

Après avoir obtenu le code de la route, 20 heures de conduite (au minimum) avec un moniteur d’auto-école sont nécessaires pour pouvoir passer le permis (bien que ce nombre peut augmenter en fonction de l’opinion du formateur). Mais la plupart des élèves n’atteigne pas un niveau de conduite satisfaisant en 20 heures.

Néanmoins, étant donné que la totalité de la formation se fait à l’auto-école, son coût est bien plus important car aux 20 heures de leçon obligatoire, il faut en moyenne ajouter 15 heures de leçons complémentaires.

De plus il est impossible pour l’élève de s’améliorer en dehors des heures de conduite à l’auto-école puisqu’il n’a pas le droit de conduire sans la présence d’un moniteur.

Et le taux de réussite des élèves ayant choisi une formation traditionnelle au permis en souffre, il est de 55.56 % seulement.

Préférer la formation anticipée ?

La conduite anticipée est une formation qui permet d’apprendre dans de meilleures conditions tout en payant moins. Malgré cela, seul un quart des élèves opte pour cette formation.

Cette formation existe pourtant depuis plus de 30 ans et présente beaucoup d’avantages par rapport à la formation traditionnelle.

La principale qualité de cette méthode d’apprentissage est qu’elle permet d’obtenir une bonne expérience sur la route dû au grand nombre de km parcourus. Ce qui permet de réduire les primes d’assurance et la période probatoire du permis mais surtout de réduire la surmortalité chez les jeunes au volant.

Dès 15 ans, l’on peut commencer sa formation initiale (20 heures de conduite en compagnie d’un moniteur d’auto-école) la seule condition étant d’avoir au préalable réussi l’examen du code de la route.

Ensuite, l’élève devra effectuer 3000 km au minimum avec son accompagnateur (qui peut être un parent ou un amis ayant son permis depuis plus de 5 ans) sur une période d’un an et se rendre à trois rendez-vous pédagogiques afin de mesurer ses progrès.

Chaque rendez-vous comprend une partie théorique et une partie pratique, le premier a lieu après la formation initiale, le deuxième entre 4 et 6 mois après le début de la conduite accompagnée (lorsque 1000 km ont été parcourus) et le troisième a lieu après les 3000 km ou moins de deux mois avant l’examen.

A la suite de cette formation, l’élève peut se présenter à l’épreuve du permis dès 17 ans et demi mais devra attendre ses 18 ans pour conduire seul s’il obtient son permis.

En moyenne, le nombre d’heures de conduite nécessaire avec cette formation est de 24 heures, ce qui permet de réduire considérablement le prix total de la formation et le taux de réussite est de 75 % environ au premier passage.

Les contraintes à prendre en compte

Mais malgré tous ces avantages, la conduite accompagnée n’est pas toujours adaptée à tous. Elle peut parfois mal se dérouler à cause par exemple d’un mauvais choix de son accompagnateur ou d’une mauvaise relation avec lui ce qui peut entraîner des erreurs, du stress et parfois un manque de confiance en soi au volant. De plus, il faut pouvoir trouver le temps et les trajets pour conduire, ce qui n’est évidement pour toutes les familles.

Il existe également la conduite supervisée pour les plus de 18 ans et la conduite encadrée qui est destinée aux jeunes préparant un diplôme professionnel menant aux métiers de la route.

Le choix de votre formation dépend donc de votre âge, votre budget, votre expérience et votre disponibilité.

Que vous habitiez en France à Paris ou en Belgique à Bruxelles, le code de la route est sensiblement le même, toutefois les agences en Belgique ne sont malheureusement pas recommandables comme vous allez pouvoir le découvrir…

Comment choisir son auto-école à Bruxelles ?

C’est aujourd’hui un fait : de plus en plus de belges souhaitent se prendre en main et passer le permis de conduire afin d’être libres. En effet, la conduite accompagnée en Belgique connaît depuis déjà quelques années un succès fulgurant qui ne fait que prendre de l’ampleur, et cela est bien normal ! Les auto-écoles de la ville proposent désormais de nombreuses prestations et les clients n’hésitent pas à les noter sur les réseaux sociaux ou encore sur des sites d’avis pour pouvoir permettre aux autres conducteurs de bien choisir leur auto-école. Une opportunité que vous devez saisir dès aujourd’hui car les prix sont actuellement très bas, mais ils pourraient remonter drastiquement du jour au lendemain suite aux dernières annonces ! Pour pouvoir ne pas vous tromper, n’hésitez pas à demander plusieurs devis en fonction du nombre d’heures également, car pour les plus petits budgets cela peut rapidement coûter très cher en fonction du nombre d’heures de conduite à réaliser.

Notez cette ressource :

4.9/5 - (15 votes)

Partagez "Conduite accompagnée ou permis traditionnel ?"

Trouvez une auto-école de confiance proche de chez vous

  • Gratuit
  • Rapide
  • Sans Engagement

Demande de contact d’auto-école

Type de service - Étape 1 sur 5

Articles similaires

Relevé de parcours pour la conduite accompagnée

Vous devez noter vos trajets pour la conduite accompagnée ? Téléchargez nos modèles de relevé de parcours sous forme de tableau Excel ou en PDF à imprimer. Pour vos rendez-vous pédagogiques, imprimez vos trajets et donnez les à votre moniteur d’auto-école.

lire plus