Pourquoi les femmes paient toujours moins cher leur assurance automobile que les hommes

par | Juil 22, 2022 | Assurance | 0 commentaires

En matière d’assurance automobile, les hommes et les femmes sont égaux. Enfin… officiellement. Car en pratique, les différences de prix peuvent persister même si les critères de calcul des primes sont les mêmes pour les deux sexes sur dix ans.

La parité est imposée

Il est désormais interdit aux assureurs de proposer des tarifs différents pour l’assurance automobile en fonction du sexe de l’assuré. Ils sont tenus de proposer les mêmes prix aux femmes et aux hommes, car ils bénéficient de garanties identiques. La Cour européenne de justice a jugé qu’il était discriminatoire de tenir compte du sexe d’une personne pour déterminer la prime de son assurance.

Jusqu’alors, les femmes payaient moins cher leur assurance automobile que les hommes. Les assureurs ont décidé d’augmenter les primes des femmes de 6 % et de diminuer celles des hommes dans les mêmes proportions. Cette mesure visait à combler l’écart entre les sexes.

Les critères utilisés pour calculer les primes d’assurance

Chaque assureur détermine le montant de sa cotisation annuelle en fonction de sa grille tarifaire. Celle-ci est déterminée par le niveau de protection que l’assuré a choisi (assurance tous risques, assurance au tiers ) et le risque qu’il représente pour la compagnie d’assurance. Le modèle et la marque du véhicule couvert déterminent le niveau de risque. Une citadine est moins chère à assurer qu’une berline. Il en va de même pour une Dacia, une Porsche ou une Tesla. Plus la voiture est récente et plus elle est susceptible d’être volée, plus la prime est élevée. Cette notion de risque repose également sur le profil du conducteur assuré. Celui-ci est déterminé par une série de critères. Ces critères sont les suivants :

Lire :  Comparateur d’assurance auto : découvrez pourquoi les assurances automobiles sont si chères

Son âge. Les assureurs considèrent les conducteurs âgés comme un plus grand risque. Et ce, malgré l’expérience du conducteur et ses bonnes habitudes de conduite. Olivier Moustacakis explique que les assureurs estiment que les plus de 65 ans sont plus à risque en raison d’une diminution de la capacité visuelle et auditive, d’une perte de réflexes et de blessures plus graves en cas de choc. Les primes pour les personnes âgées de 56 à 65 ans peuvent être jusqu’à 17 % supérieures aux taux payés par les plus jeunes.

Son adresse. Les assureurs considèrent que certaines zones ou villes sont plus risquées que d’autres en raison de leur trafic automobile, de leur taux d’accident ou de leur taux de vol. C’est le cas de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, de l’Île-de-France et même de la Corse.

Son dossier de conduite. Un document légal appelé “information sur le relevé” répertorie son historique de sinistres, sa responsabilité dans ses accidents et son coefficient de bonus-malus.

L ‘utilisation de son véhicule. Les assureurs considèrent qu’il est plus dangereux d’utiliser une voiture pour un usage privé ou professionnel que pour un usage privé.

Les femmes continuent de payer des primes moins élevées

Le coût annuel moyen de l’assurance automobile sera de 611 euros* en 2021. Malgré la hausse des primes depuis dix ans, il existe toujours un écart entre les hommes et les femmes. En moyenne, cette différence est de 130 euros

Cela s’explique par la nature de la conduite des voitures par les femmes. ” Les femmes conduisent des voitures moins puissantes que leurs homologues masculins “. Selon Hortense Schlesser (directrice commerciale chez Adonys), elles sont donc considérées comme moins risquées à assurer. Les femmes parcourent également moins de kilomètres par an que les hommes, ce qui limite encore leur risque. 60 % des hommes roulent plus de 15 000 km par an, alors que 56 % des femmes* le font.

Lire :  Quelle(s) assurance(s) choisir pour une location de voiture ?

Les femmes conduisent moins et font un usage moins professionnel de leur voiture. Selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, les déplacements des femmes sont plus axés sur les achats quotidiens, l’école et le travail que ceux des hommes. Selon l’ONISR, 95 % des femmes déclarent utiliser leur véhicule pour ” faire des courses “, alors que 84 % des hommes disent la même chose.

Il existe des moyens de réduire encore plus les primes

De nombreuses compagnies d’assurance proposent désormais des contrats personnalisés en fonction de votre profil de conduite. ” Short-distance “ et ” Pay as you Drive “ vous permettront d’ajuster votre prime d’assurance en fonction du nombre de kilomètres que vous parcourez chaque année. En fonction de votre assureur, vous pouvez signer un contrat qui limite votre kilométrage pour l’année. Vous pouvez également accepter d’utiliser la technologie de géolocalisation via un boîtier électronique dans votre véhicule qui enregistre votre kilométrage exact et vos temps de conduite. Les contrats “pay how you drive” réduisent votre cotisation annuelle en fonction de vos habitudes de conduite. Hortense Schlesser explique que les appareils connectés de votre voiture peuvent être utilisés pour analyser vos habitudes de conduite, comme la vitesse et les freins que vous utilisez, ou la durée de vos trajets. Ces contrats offrent des réductions allant jusqu’à 40 % par rapport à une assurance automobile traditionnelle.

Notez cet post

Articles en relation :

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer