Quelles sont les assurances disponibles pour la conduite accompagnée ?

par | Juil 5, 2022 | Assurance | 0 commentaires

L’apprentissage de la conduite accompagnée est un moyen d’apprendre à conduire en situation réelle dans le but d’obtenir un permis de conduire de catégorie A. Elle nécessite l’accord de l’assureur car elle se fait sur un véhicule personnel. Quelle assurance choisir pour couvrir la conduite accompagnée ? Comment obtenir une assurance pour la conduite accompagnée ? Lyanne vous accompagnera et répondra point par point à toutes vos questions.

Quelle est la différence entre la conduite supervisée et la conduite accompagnée ?

Quelle est la différence entre la conduite supervisée et la conduite accompagnée ? En fonction de son âge, l’apprenti conducteur devra choisir l’une des deux options.

Conduire avec un accompagnateur

La conduite accompagnée, également connue sous le nom d’apprentissage anticipé de la conduite (AAC), peut être commencée à l’âge de 15 ans.
C’est l’âge auquel un candidat peut passer le code de la route s’il est inscrit en conduite accompagnée.
En revanche, pour passer le code en formation traditionnelle, il faut attendre d’avoir 17 ans.

Une fois que le candidat a reçu son code de la route, il peut commencer l’apprentissage anticipé de la conduite avec un moniteur.
Après avoir été jugé apte par son moniteur, il peut continuer à conduire avec un ami ou un membre de sa famille jusqu’à ce qu’il passe l’examen de conduite final.

La conduite supervisée

La conduite supervisée est une méthode d’apprentissage de la conduite qui est similaire à la conduite accompagnée. Elle est accessible aux jeunes adultes et aux adultes de plus de 18 ans.
Après avoir passé l’examen de conduite et avoir conduit au moins 20 heures, un jeune conducteur peut demander à son moniteur d’auto-école de superviser le cours.

Les candidats qui ont échoué à l’examen de conduite peuvent également être autorisés à suivre ce processus d’apprentissage afin d’améliorer leurs compétences de conduite avant de s’y essayer à nouveau.
La conduite supervisée peut être effectuée avec un instructeur pendant au moins trois mois. Durant cette période, il est nécessaire de parcourir au moins 1000 km.

Lire :  COMMENT ASSURER UN SECOND CONDUCTEUR ?

Quelles sont les conditions à remplir pour bénéficier de l’assurance pour la conduite accompagnée ?

Il faut remplir plusieurs conditions pour pouvoir bénéficier de la conduite accompagnée.

– L’apprenant ne doit pas avoir moins de 15 ans, doit avoir passé le code de la route, et doit avoir reçu l’attestation de fin de formation initiale.

– L’accompagnateur doit être titulaire du permis B en cours de validité depuis au maximum 5 ans sans interruption, et doit être âgé de plus de 18 ans. Elle peut être membre de la famille ou non.

– Tout contrat d’assurance pour la voiture d’accompagnement doit comporter une extension de garantie qui mentionne le nom d’un ou de plusieurs accompagnateurs. Il s’agit généralement d’un parent, d’un conjoint, d’un frère ou d’une sœur.

Les candidats impliqués dans la conduite supervisée doivent être assurés, tout comme la conduite accompagnée.
Seuls les candidats ayant reçu l’accord préalable de la compagnie d’assurance automobile peuvent commencer leur formation à la conduite supervisée.
Seuls les véhicules disposant de l’extension de garantie requise peuvent être conduits par un apprenti.

Comme vous pouvez le constater, l’assurance et la conduite accompagnée vont de pair.

Vous devez demander l’accord de votre compagnie d’assurance dès que le jeune conducteur commence à conduire.

Rappelons que toute absence d’assurance est punie d’une amende de 3 750 euros selon l’article L 324-2 du Code de la route.

Quelle assurance pour la conduite accompagnée faut-il souscrire ?

Pour étendre votre couverture pour la conduite accompagnée, vous devez d’abord contacter votre compagnie d’assurance si vous êtes le tuteur ou l’accompagnateur.

De plus, vous devez vous assurer que l’apprenant est inscrit à l’auto-école. Même si vous devez attendre que l’apprenant reçoive l’attestation qu’il a terminé sa formation initiale (AFFI), cette extension de garantie sera activée et l’apprenant pourra poursuivre sa formation.
Cela permet au contrat de couvrir l’apprenti conducteur.

Pour appuyer votre demande, il vous suffira de fournir certaines pièces justificatives telles que
– L’attestation de fin de formation initiale
– Le contrat d’auto-école
– Les attestations de présence à la réunion pédagogique

Après acceptation de votre demande par votre assureur, vous recevrez un avenant au contrat d’assurance auto qu’il faudra signer.
Il est toutefois possible que votre assureur place une “franchise jeune conducteur”.
Cette franchise sera appliquée en cas de sinistre dans le cadre de votre garantie tous accidents, collision ou responsabilité civile.

Lire :  Comment bien s'assurer si l'on est en conduite accompagnée

Que faire si votre assureur refuse de vous assurer en tant que conducteur accompagnateur ?

Sachez que votre assureur peut refuser de prolonger votre assurance pour la conduite accompagnée.
C’est notamment le cas si vous avez été condamné pour des infractions graves au code de la route telles que
– Homicide involontaire et blessures involontaires
– Conduite sous l’emprise de l’alcool et de drogues
– Délit de fuite
– Refus ou refus d’obtempérer à un ordre d’arrêt
– Conduite alors que votre permis est suspendu ou annulé

Si votre assureur considère que le risque est trop important, il peut refuser de vous assurer.
En cas d’accident responsable, c’est l’assureur qui sera tenu responsable et non l’apprenti conducteur.
Vous perdrez des points sur votre permis de conduire et vous devrez payer une amende pour une infraction.

Que se passe-t-il après un accident de conduite accompagnée ?

Votre assurance couvre l’apprenti conducteur qui est couvert par votre police.

Si l’accident est causé par quelqu’un d’autre, seul le conducteur qui était présent est responsable des conséquences.
La gravité de l’accident peut avoir un impact important sur les points du permis de l’apprenti conducteur et sur le bonus-malus.

Toutefois, si l’accident n’est pas causé par l’automobiliste responsable, ce dernier doit faire jouer son assurance. Pour connaître votre couverture, veillez à lire les conditions générales de tout contrat.

Que se passe-t-il après l’obtention du permis de conduire ?

L’ancien apprenti conducteur peut obtenir un permis de conduire une fois qu’il a obtenu son permis.

– Il peut continuer à conduire le véhicule qu’il a utilisé pour sa formation. Dans ce cas, vous devrez modifier votre contrat et le déclarer comme conducteur secondaire.

– Souscrivez un contrat d’assurance automobile pour jeune conducteur à votre nom. Un jeune conducteur qui a été accompagné par un conducteur pourra bénéficier d’une surprime réduite.
En effet, un jeune conducteur suivant un cours classique sera considéré comme plus expérimenté qu’un jeune conducteur.

Notez cet post

Articles en relation :

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer