Comment bien s’assurer si l’on est en conduite accompagnée

par | Juin 5, 2022 | Actualités, Assurance, Conduite Accompagnée | 0 commentaires

La conduite accompagnée ou l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC) permet aux futurs conducteurs d’apprendre à conduire dès l’âge de 15 ans sous la surveillance d’un accompagnateur. Votre enfant va-t-il commencer la conduite accompagnée ? Quelles sont vos obligations vis-à-vis de votre assureur ? Qu’est-ce que cela signifie pour votre assurance automobile ? Comment cette méthode d’apprentissage peut-elle vous aider à économiser de l’argent sur votre assurance automobile ?

Quelles sont les conditions requises pour la conduite accompagnée ?

La conduite accompagnée est un moyen pour les adolescents d’apprendre à conduire dès l’âge de 15 ans. Ils peuvent également acquérir de l’expérience au volant avec une personne qui les assiste. Ce processus d’apprentissage à long terme renforce la confiance des jeunes conducteurs et se traduit par un taux de réussite plus élevé à l’examen. 75 % des candidats réussissent l’examen, contre 52 % pour la formation traditionnelle.

Pour être éligible à la conduite accompagnée, vous devez

  • Être âgé d’au moins 15 ans
  • Obtenir l’accord de son représentant légal
  • Être titulaire de l’attestation scolaire de sécurité routière de niveau 2 ou de l’attestation de sécurité routière.

Un contrat type d’enseignement de la conduite doit être proposé par l’auto-école. Il précisera le contenu et le déroulement des leçons de conduite, ainsi que son prix. La formation initiale en auto-école marque le début de la formation. Elle comprend une partie théorique, suivie d’une partie pratique d’au moins vingt-quatre heures avec un moniteur. Une fois que l’élève a réussi son code (théorique ou ETG), le moniteur l’autorise à conduire avec un conducteur. Le moniteur remettra à l’élève une attestation d’achèvement de la formation initiale. Celle-ci comprendra un livret d’apprentissage. Cette attestation doit être envoyée directement à la compagnie d’assurance du ou des véhicules utilisés pour la formation. Le jeune conducteur doit également être en possession d’une photocopie du formulaire de demande de permis de conduire et de l’extension d’assurance de la couverture en cas de tentative de contrôle du véhicule par un agent de la force publique.

Lire :  Examen blanc du code de la route : Reconnaître les pièges

Quelles sont les conditions requises pour devenir assistant de conduite ?

  • Vous devez être titulaire d’un permis de conduire B valide depuis au moins cinq années consécutives (il ne doit pas être invalidé ou annulé).
  • Vous n’avez pas été condamné pour homicide involontaire, blessures intentionnelles, conduite en état d’ivresse ou délit de fuite.
  • Inclure votre nom dans le contrat avec l’école.
  • Participer à l’étape d’évaluation de la formation initiale de l’apprenant.

Il est possible d’avoir plusieurs accompagnateurs, même en dehors de la famille.

Pour conduire, il faut :

  • Avoir deux rétroviseurs latéraux, c’est indispensable pour un véhicule.
  • Apposer le logo du CAA à l’arrière du véhicule.
  • Vous avez bénéficié d’une extension de garantie de la part de l’assureur.

Évitez les voitures de sport. Si le véhicule n’est pas adapté pour être accompagné, votre compagnie d’assurance peut refuser de vous couvrir. Vous pouvez également conduire d’autres véhicules, à condition que leur police d’assurance ait été modifiée.

Comment obtenir une assurance pour l’apprentissage anticipé de la conduite

Avant de commencer votre cours de conduite accompagnée, il est important d’informer votre compagnie d’assurance. Prévenez-la le plus tôt possible et demandez une prolongation de votre contrat d’assurance automobile. Cette démarche n’entraîne pas d’augmentation de la prime. Votre assureur modifiera votre police pour y inclure le nom de vos enfants. Votre compagnie d’assurance pourrait se méfier des risques potentiels. La plupart des refus sont dus à des crimes commis par une ou plusieurs des personnes accompagnantes. Si l’assureur estime que le risque est trop grand, ou si le véhicule n’est pas adapté, il peut refuser de couvrir l’apprenti conducteur. Vous pouvez contacter le médiateur des assurances si vous estimez que le refus n’est pas justifié.

Si l’assureur n’ajoute pas de prime, il est probable qu’il introduise une franchise pour jeune conducteur ou conducteur novice. L’assuré paiera une partie des dommages en cas d’accident responsable. Cela s’applique aux dommages causés au véhicule (garantie tous accidents ou dommages par collision) et aux tiers (garantie responsabilité civile). Le conducteur en portera la responsabilité. Son bonus-malus sera affecté. En cas d’accident dont le conducteur n’est pas responsable, l’autre conducteur devra faire appel à son assurance.

Lire :  Comment économiser de l'argent sur l'assurance auto pour les jeunes conducteurs ?

Conduire avec un accompagnateur : des économies importantes

Les jeunes conducteurs qui suivent le programme de conduite accompagnée peuvent réaliser d’importantes économies sur leur assurance automobile une fois leur permis délivré. Les statistiques montrent que leur taux d’accident est plus faible. La surprime pour les jeunes conducteurs est divisée par deux s’ils ont suivi le programme de conduite accompagnée. Elle est plafonnée à 50% pour les nouveaux conducteurs et à 100% pour les autres. Si l’assuré n’a pas causé d’accident, elle est de 25 %. Certaines compagnies suppriment la surprime après deux ans, tandis que d’autres ne facturent aucune surprime à ces assurés. La surprime s’applique aussi bien aux jeunes conducteurs possédant leur propre véhicule qu’aux parents qui ajoutent leur enfant à leur police d’assurance automobile.

La formation au permis de conduire par l’apprentissage anticipé est moins chère que l’apprentissage traditionnel. Elle coûte entre 1 100 et 1 500 euros. Les forfaits des auto-écoles comprennent généralement vingt heures de cours de conduite avec un moniteur. Parce qu’ils ont plus de formation, les élèves de la conduite accompagnée ont besoin de moins de temps que ceux qui passent l’examen classique.

Le permis de conduire et l’assurance automobile d’un jeune conducteur peuvent représenter une dépense importante pour ses parents. Le programme de conduite accompagnée peut vous aider à réaliser d’importantes économies.

Notez cet post

Articles en relation :

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer