Paris est une ville sujette à la pollution et à la circulation. Il faudrait y planter une forêt de la taille de l’Ile-de-France.

par | Juin 28, 2022 | Actualités | 0 commentaires

Chaque année, TomTom, un fabricant de GPS, publie une étude sur les villes les plus encombrées. Cette année, Paris occupe la 37e place. Le trafic routier de la région parisienne a un impact environnemental considérable, générant 13,80 mégatonnes de dioxyde de carbone par an.

Tomtom, fabricant de logiciels de planification d’itinéraire et de systèmes de navigation GPS, publie chaque année depuis 11 ans un indice répertoriant les villes les plus encombrées. Les données de trafic routier en temps réel de Tomtom lui permettent de classer 404 villes ainsi que 58 pays.

Après une année 2020 étrange, la pandémie de Covid a provoqué un changement dans les habitudes de circulation dans les grandes villes du monde. En 2021, cependant, les choses sont revenues à la normale. Bonne nouvelle : Selon Tomtom , le nombre d’embouteillages dans le monde a diminué de 10 % par rapport à 2019.

La ville la plus encombrée est…

Istanbul sera la ville mondiale la plus embouteillée en 2021. Avec un taux record de 62% de bouchons (ce qui signifie qu’un trajet prend 62% de plus lorsque la circulation est fluide que lorsqu’elle est congestionnée), Istanbul détrône Londres comme ville la plus embouteillée en 2020, selon TomTom. On retrouve Moscou (61% d’embouteillages), suivie de Kiev (56%), Bogota, et Bombay en tête du classement 2021.

Embouteillages à Paris 6 jours par calendrier

Tomtom a classé Paris à la 42e place en 2020. La capitale est actuellement à la 37e place en raison des mauvaises conditions de circulation. Le taux d’embouteillage est de 36%. Selon France Bleu, les automobilistes auraient perdu 144 heures dans les bouchons d’ici 2021. Cela équivaut à 6 jours par an. C’est 11 heures de plus qu’en 2020 qui était une année inhabituelle avec le Covid mais moins qu’en 2019 où Paris avait connu 164 heures de bouchons. Selon Detours, spécialiste de la mobilité urbaine, le télétravail a eu un effet sur les heures de pointe mais moins dans l’agglomération parisienne.

Lire :  Étude : 6/10 automobilistes ne peuvent pas réduire leurs dépenses automobiles...

Plantation d’une forêt de 11 000 km2

L’indice Tomtom des villes les plus encombrées du monde est désormais mis à jour pour mesurer l’impact environnemental du trafic routier pour quatre villes, dont Paris. Tomtom estime que le trafic émet 13,80 mégatonnes de CO2, dont 1,85 uniquement à cause des embouteillages.

Tomtom estime que pour compenser ces émissions de CO2, il faudrait une forêt de 11.000km2, soit l’équivalent de la Jamaïque. Detours propose une autre solution : augmenter significativement le nombre de véhicules électriques dans le trafic parisien. Nous pourrions réduire de moitié nos émissions de CO2 en faisant passer le nombre de véhicules propres de 4% à 50%. La voiture électrique n’a pas le même effet que la voiture électrique sur les embouteillages.

Notez cet post

Articles en relation :

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer