Conduite accompagnée et accompagnateur : quelques astuces

par | Juil 31, 2022 | Conduite Accompagnée | 0 commentaires

Si un jeune conducteur est accompagné d’un parent, il peut compter sur l’un des membres de sa famille pour le guider. Mais qui est là pour aider le conducteur qui est accompagné? Aujourd’hui, L’olivier vous propose quelques pistes si vous envisagez d’accompagner le conducteur qui débute son apprentissage de la conduite.

La conduite accompagnée Accompagnateur : Comment assurer le bon déroulement des séances de conduite ?

Le conducteur qui vous accompagne : bien se préparer à la séance de conduite et garder son sang-froid.

Pour que la leçon de conduite de votre jeune conducteur se déroule dans les meilleures conditions, il est essentiel de contrôler vos actions et de suivre certaines “règles”. Si vous n’êtes pas sûr de ce que vous devez faire, voici quelques conseils qui peuvent vous aider :

  1. Apprenez les lois de la route, car elles ont probablement beaucoup changé depuis que vous avez obtenu votre permis. Surtout, veillez à ne pas commettre les erreurs qu’un nouveau conducteur peut faire, au risque de les répéter le jour de l’examen.
  2. Pour commencer, concentrez-vous sur votre quartier ou sur un endroit que le jeune conducteur comprend bien. Cela l’aidera à se sentir plus à l’aise, et par conséquent moins stressé et plus détendu.
  3. Planifiez vos itinéraires à l’avance. Cela vous permettra de fournir des informations précises et calmes à votre enfant conducteur.
  4. Une fois que le conducteur est à l’aise dans la voiture, modifiez les conditions de conduite. Faites-lui quitter sa zone de confort en le conduisant sur l’autoroute, ou en conduisant le soir. Conduisez sur des routes où la circulation est plus ou moins dense qu’en temps normal. Ainsi, le conducteur est préparé à tous les scénarios possibles le jour de l’examen.
  5. Ne vous mettez pas en colère. Se mettre en colère contre votre jeune conducteur peut lui causer du stress et l’empêcher de progresser. De plus, le fait de lui crier dessus pourrait l’amener à faire des actions soudaines et risquées qui pourraient être dangereuses pour vous, pour lui et pour les autres conducteurs.
  6. Bonus : n’oubliez pas de vous renseigner sur le fonctionnement technique de votre véhicule (comment ouvrir le capot ou où se trouvent les airbags, par exemple). Ce type de questions sera posé au moment de l’examen et peut constituer un facteur décisif.
Lire :  LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE... QUE DES AVANTAGES !

Les accompagnateurs doivent être en règle

Avant de pouvoir prendre un élève sous vos ailes, vous devez :

  • Avoir été titulaire du permis B pendant au moins cinq années consécutives,
  • n’avoir commis aucune infraction au code de la route,
  • avoir l’accord de votre assureur et une extension de garantie et que vous soyez nommé sur la police d’assurance du véhicule utilisé par l’élève.
Notez cet post

Articles en relation :

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer