Examen blanc du code de la route : Reconnaître les pièges

par | Mai 20, 2022 | Conduite Accompagnée | 0 commentaires

L’examen de code de la route vous prépare à l’examen final. Il est possible de trouver des exemples de tests en ligne pour vous aider à vous préparer. Le principe est exactement le même que celui de l’examen officiel : 40 questions seront posées qui répondent aux mêmes conditions que le jour J. Il y aura le même nombre de questions et le même niveau de difficulté que l’examen officiel. Le temps imparti pour répondre est également le même. Entraînez-vous en immersion totale dans les conditions requises.

Pourquoi ne pas faire un examen blanc sur la route ?

Il existe quelques “pièges” que vous rencontrerez au cours de votre formation en ligne ou à l’école. Il s’agit notamment d’éléments sur la photo auxquels vous n’avez pas prêté attention ou de la formulation de phrases qui demandent plus d’attention que l’idée générale qu’elles véhiculent. Nous allons vous montrer ce dont il faut se méfier dans ce qui suit. Ce sont les pièges à éviter lors de l’examen du code de la route. Vous ferez très probablement ces erreurs lors de l’examen blanc.

  • Négliger le facteur perturbateur ;
  • Analyser la situation rapidement
  • Vous pouvez survoler la question.
  • Vous ne vérifiez pas les marquages au sol.
  • Confusion entre autorisation et obligation
  • Questions en deux parties

Ce sont ces erreurs répétitives qui font l’intérêt de l’examen blanc. Ce n’est pas grave si vous faites ces erreurs à l’examen blanc. Cependant, afin d’éviter de les commettre lors de l’examen final, nous allons les détailler.

Les dangers de l’examen blanc

L’examen blanc est une préparation à l’ examen final. Ce sont les erreurs les plus courantes commises lors de cet examen. Nous allons les expliquer plus en détail pour vous aider à les comprendre.

Lire :  Quel est le coût d'un cours de conduite accompagnée pour adultes ?

Négliger l’aspect perturbateur

Cet élément pourrait passer complètement inaperçu mais il va changer votre façon de penser la situation. Vous pouvez avoir un piéton devant vous et une voiture derrière vous qui vient de traverser un droit de passage. Vous pouvez négliger la voiture qui vous précède parce que vous ne faites pas assez attention.

Analyse trop rapide de la situation

Dans certaines questions, il vous sera demandé d’identifier la zone la plus dangereuse. Il peut s’agir d’un piéton qui traverse ou se trouve au milieu d’un passage pour piétons, ou d’un véhicule garé sur le point de s’insérer dans la circulation. Ou encore un véhicule trop proche que vous pouvez voir dans votre rétroviseur. Quelque chose que vous ne voyez pas peut être plus dangereux que quelque chose que vous pouvez voir.

Se concentrer sur le problème

Dans les réponses proposées, on vous dira peut-être “seulement à droite” ou “seulement à gauche”. Dans ce cas, réfléchissez à la signification des marquages et des panneaux surcette image. Ils sont la clé de votre réponse.

Vous oubliez de vérifier les marquages au sol

Vous devez toujours vérifier le marquage au sol. Les panneaux sont plus que de simples panneaux. Si vous êtes interrogé sur les panneaux de signalisation d’une route et que vous êtes confronté à un panneau de limitation de vitesse à 60 km/h et à une ligne médiane, cela signifie que vous ne pouvez pas rouler à plus de 60 km/h. En revanche, il est interdit de dépasser.

Confusion de l’autorisation et de l’obligation

Par exemple, l’autorisation et l’obligation ne sont pas exactement la même chose. Pour mieux comprendre le temps de neige , vous pouvez allumer votre feu de brouillard, mais il s’agit d’un pouvoir et non d’une obligation . La limite de vitesse est la même chose. Le chiffre figurant sur le panneau indique la vitesse à ne pas dépasser et non la vitesse à laquelle vous devez rouler.

Lire :  La conduite accompagnée

Questions composées de 2 parties

Cette question est composée de deux sous-questions. Elle ne présente généralement pas une grande difficulté. Il est important de noter que vous devez répondre correctement aux deux sous-questions pour obtenir le point. Les demi-points ne sont pas pris en compte.

Voilà, c’est fait ! Vous êtes maintenant prêt à passer l’examen blanc pour vous assurer que vous avez tout compris.

Notez cet post

Articles en relation :

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer