Quelles sont les différences entre la conduite supervisée et la conduite accompagnée ?

par | Juin 22, 2022 | Conduite Accompagnée | 0 commentaires

Les jeunes ont de nombreuses possibilités pour obtenir un permis de conduire, même si tous les chemins n’y mènent pas. Vous pouvez choisir de vivre une expérience d’apprentissage plus complète en vous inscrivant à un programme de conduite supervisée ou de conduite accompagnée.

Le domaine dans lequel vous pouvez apprendre

Ces programmes permettent à un apprenti conducteur, sous certaines conditions, de pouvoir prendre le volant d’une voiture. Vous devez suivre une formation initiale dans une école de conduite, qui comprend l’apprentissage du code de la route, et au moins 20 heures de conduite avec un moniteur. Cette formation est suivie d’une évaluation favorable qui vous donne une attestation que vous avez suivi la formation initiale (AFFI).

Après avoir réussi l’examen, le jeune conducteur peut conduire sans restrictions à condition d’être accompagné et d’être titulaire d’un permis B valide depuis au maximum cinq ans. Le tandem devra conduire pendant deux heures sur le véhicule de l’auto-école. Le mentor se verra remettre un guide pour l’aider. Avant de donner le volant à votre conducteur en herbe, veillez à obtenir l’autorisation de la compagnie d’assurance.

L’âge comme point de repère

Si la conduite supervisée et la conduite accompagnée présentent de nombreuses similitudes, il existe une différence majeure : le public visé. La conduite accompagnée, également appelée apprentissage anticipé de la conduite ou conduite accompagnée, est possible à partir de 15 ans. Vous devez avoir été accompagné par votre superviseur pendant au moins un an et avoir parcouru au moins 3 000 kilomètres en France pour pouvoir vous présenter à l’examen pratique de conduite. Cela vous permettra de bénéficier d’une période probatoire réduite à deux ans.

En revanche, la conduite supervisée est réservée aux conducteurs âgés d’au moins 18 ans. Il s’agit souvent de jeunes conducteurs qui ont échoué à l’examen pratique du permis de conduire et qui souhaitent pouvoir repasser l’examen à moindre coût. L’accès à ce dispositif est désormais plus facile grâce à un décret du 18 mai 2020. “En cas d’échec à l’examen de conduite, tout élève pourra accéder à la conduite supervisée sans délai et sans formalité.” La législation n’exige pas que le kilométrage ou la durée soient couverts. Lorsque vous vous sentirez prêt, vous vous inscrirez à l’examen. La période probatoire est de trois ans une fois que vous avez votre permis.

Notez cet post
Lire :  Les avantages de la conduite accompagnée

Articles en relation :

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer