Le Parlement européen vote la fin des véhicules à essence et diesel d’ici 2035

par | Juil 1, 2022 | Actualités | 0 commentaires

Le Parlement européen a voté l’interdiction de la vente de nouveaux véhicules à moteur à combustion à partir de 2035, réuni à Strasbourg le mercredi 6 juin 8. Le texte sur la réglementation des émissions de CO2 a été approuvé par les députés européens.

Malgré une forte opposition de la droite, la proposition du siège de la Commission européenne vise à réduire toutes les émissions des voitures neuves à partir de 2035 dans le but de démocratiser les voitures électriques. Cette interdiction est une percée pour l’industrie automobile. C’est un vote historique.

Objectif 100% “zéro émission

Le diesel, l’essence, les biocarburants et les hybrides ne seront plus utilisés d’ici 2035. Nous passerons au 100% électrique. Les voitures à moteur à combustion interne représentent actuellement 12 % des émissions de CO2 en Europe. La durée de vie d’une voiture étant d’environ 15 ans, nous avons choisi 2035. Cela nous permettra d’atteindre une émission de CO2 “zéro” d’ici 2050.

Inquiétude et mécontentement à propos du vote

La droite a voté contre l’ensemble du texte et s’inquiète des conséquences industrielles. Agnes Evren (membre des Républicains, député européen) estime qu ‘”Imposer l’absence d’émissions” condamnerait toute une zone d’activité industrielle, et pénaliserait fortement les consommateurs.

De nombreuses réactions ont été suscitées par cette décision. Luc Chatel, président-directeur général de la Plate-forme automobile, l’a qualifiée de sabordage industriel. Il estime que l’interdiction des moteurs à combustion est un grand saut dans l’inconnu. Il a déclaré que “les voitures électriques sont plus coûteuses que les voitures thermiques, donc on ne sait pas si elles auront la clientèle nécessaire.” Il a souligné la pénurie de stations de recharge: “Il y a 60 000 stations de recharge en ce moment. Nous avons besoin d’environ un million de bornes de recharge pour 2030, rien qu’en France”.

Lire :  En France, plus de 160 000 voitures électriques sont immatriculées en 2021

Les dates pour le passage aux “voitures zéro émission” :

Volvo et Opel, ainsi que Fiat, ont pris la décision historique de passer au “zéro émission” d’ici 2035, bien avant cette décision historique.

2025 – Volvo, Alpine, Jaguar

2028 – Opel

2030 – Renault, Peugeot, Ford, Fiat, Mini, Mercedes, Rolls Royce

2033 – Audi

Cette liste devrait continuer à s’allonger puisqu’elle a été votée par le Parlement européen. BFMTV rapporte qu’il sera difficile pour les concessionnaires automobiles de vendre des véhicules à moteur à combustion interne à partir de 2025. A Paris et à Milan, la circulation “zéro émission” sera autorisée en 2030.

Les voitures de luxe pourraient être exemptées de l’interdiction des moteurs à combustion.

Cette exception ne serait applicable qu’aux voitures de collection ou de luxe. L’ amendement Ferrari “, qui a été présenté par des députés italiens, prévoit un arrangement pour les marques qui vendent plus de 10 000 véhicules par an.

Les constructeurs qui vendent entre 1 000 et 10 000 unités par an, comme Aston Martin (2 007 ventes en 2021), ou Maserati (4 239 unités par an), pourraient encore vendre des modèles à combustion jusqu’en 2036.

Les constructeurs qui vendent plus de 1000 unités par an font partie de la deuxième catégorie. Cette modification s’appliquerait également à d’autres constructeurs, tels que Bugatti. Prochaine étape : le 26 juin, avec un vote des États membres du Conseil de l’Europe qui pourrait abroger l'”amendement Ferrari”.

Notez cet post

Articles en relation :

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer